Devis gratuit : 07.81.18.94.60

Réaliser une pergola sur mesure depuis un mur en pierre

Construction d’une pergola sur-mesure : étape par étape

Pergola en bois sur mesure

Lorsque vous réalisez une pergola sur-mesure, la forme et les dimensions doivent être déterminées en fonction du bâti existant. Dans la plupart des cas, les proportions de la structure reprennent celles de la façade du bâtiment. Dans d’autres, mieux vaut dessiner assez librement, en tenant compte avant tout de la surface à couvrir. Prenez également compte de l’orientation de la surface à couvrir. Agrémenter sa pergola de plantes caduques (vigne,…) permettra de laisser passer la lumière du soleil en hiver. Pensez tous les aspects de votre pergola en amont : de sa structure à la surface à couvrir en passant par la façade qui servira de support.

Protéger sa pergola de la pluie

Le bois se marie idéalement à la pierre. Si vous optez pour une pergola en bois, pensez à lui donner une inclinaison pour éviter que l’eau stagne au niveau de l’ancrage des poutres dans la muraille. Dans toute construction en bois, un paysagiste vous dira qu’il est primordial de tenir le plus grand compte des effets de l’eau sur le bois. C’est pour cette raison que les poutres sont généralement placées de biais, les arêtes de la section carrée étant alignées sur les axes horizontaux et verticaux.

Afin d’empêcher l’infiltration de l’eau de pluie dans les fentes de vos poutres, protégez ces dernières par une bande de faîtage en zinc. Les poteaux surélevés sont également isolés de l’humidité du sol. Les bases sont maçonnées, taillées dans la pierre ou coulées dans un coffrage à béton. Elles comportent un axe de centrage pour recevoir les poteaux. Conseil de paysagiste : choisissez idéalement un bois de classe III, comme le pin de Douglas, naturellement résistant à l’humidité.

Préparation de votre pergola sur-mesure

  1. Dégagez sur la façade du bâtiment des logements pour l’ancrage des poutres. Il suffit de desceller un ou plusieurs blocs de pierre de votre mur jusqu’à obtenir une ouverture de la section voulue. Pour des poutres de section 15 x 15 cm, prévoyez un logement d’au moins 21 cm de hauteur et de largeur correspondant à la longueur des diagonales. Conseil de paysagiste : orientez vos poutres à 45°.
  2. Pour obtenir les socles destinés à supporter les poteaux de votre pergola, réalisez des coffrages en bois ou en aggloméré de qualité marine, selon la forme des socles destinés à supporter les poteaux. Enduisez les faces intérieures d’un produit imperméabilisant (corps gras ou siliconé). Coulez un béton constitué de ciment blanc (1/3), de sable (1/3) et de graviers (1/3) ; ajoutez quelques cuillerées de pigment (colorant pour béton en poudre), selon la couleur de la pierre d’origine. Le béton ainsi obtenu doit être versé assez liquide, afin de remplir correctement la forme : il est ensuite « vibré », ce qui consiste simplement à frapper le coffrage avec une massette, afin de bien tasser le mélange. Tassez également à l’aide d’un bâton. Plantez enfin un goujon métallique dans l’axe de votre coffrage; de forme cylindrique, lisse (éventuellement élargi à la base), il doit dépasser de 5 cm environ.
  3. Après deux jours de séchage au moins, procédez au décoffrage en dévissant les vis à bois ou en arrachant les pointes du coffrage. La mesure exacte des pièces de bois de votre pergola sur mesure peut maintenant s’effectuer.
  4. Utilisez des tasseaux ou des chevrons bien droits pour construire une ligne verticale dans l’axe de chaque base ; il suffit d’appuyer la pièce verticale contre le goujon métallique scellé et de la maintenir provisoirement à l’aide de jambages inclinés et de serre-joints.
  5. Placez une règle dans la position prévue pour chaque poutre. Étant donné les longueurs importantes, il serait imprécis d’utiliser une fausse équerre pour reporter les pentes. Mieux vaut utiliser un grand niveau à bulle, simplement posé sur la règle d’un côté, surélevé d’une hauteur constante de l’autre. Si le niveau est bien horizontal, les pentes obtenues au niveau des poutres de votre pergola sont égales. Leur valeur exacte en degrés n’est pas importante ; ces pentes sont déterminées au jugé et selon les hauteurs du poteau recherchées.
  6. Bloquez la position des règles sur les pièces verticales. Mesurez la hauteur des poteaux, elle correspond à la distance entre l’intersection de ces pièces de repérage et le dessus de la base en béton. Conseil de paysagiste : profitez de ce montage provisoire pour régler l’inclinaison d’une fausse-équerre. Cet outil vous permettra de tracer l’inclinaison de la coupe en haut des poteaux de la future pergola.

Coupes et assemblages de votre pergola sur mesure

  1. Tracez la longueur des poteaux à l’équerre et à la fausse-équerre ; la pente au sommet du poteau suit l’inclinaison de la poutre selon l’angle défini par la fausse-équerre. Sciez avec une scie à cadre (ou à défaut, une scie égoïne), car la section de 15 x 15 cm ne permet pas d’utiliser une scie circulaire portative.
  2. La base des poteaux, recoupés à angle droit, comporte un perçage selon le diamètre du goujon scellé dans les socles, augmenté de 2mm environ, afin d’éviter tout forçage dans le bois.
  3. Les extrémités visibles des poutres (horizontales), de même section que les poteaux (verticaux), peuvent être recoupées à la scie circulaire. La forme en diamant (à quatre facettes) nécessite quatre traits de scie inclinés à 30°. Si vous disposez d’un rail de guidage, vous avez avantage à recouper les trois poutres en même temps, serrées l’une contre l’autre par un serre-joint. Faites pivoter les poutres d’un quart de tour après chaque trait de coupe. Le rail de guidage peut être soutenu par un poteau de même section. Après avoir coupé les quatre faces, il reste sans doute une partie non entamée, le diamètre de la lame étant limité. Recoupez à la scie à dos.
  4. Les poutres sont entaillées au niveau de la liaison avec les poteaux, afin de pouvoir reposer sur une surface plane. Réalisez une série de traits de coupe de même profondeur, parallèles et faiblement espacés les uns des autres. Vous pouvez utiliser le rail de guidage et la scie circulaire, à condition de caler les lourdes pièces de bois sur une série de cales formant berceau. La règle est maintenue par des serre-joints spéciaux, qui se glissent dans une rainure profilée en queue d’aronde.
  5. Les multiples traits de scie permettent de dégager facilement les entailles au ciseau à bois. Dans un bois aussi noueux que le Douglas, il serait presque impossible de réussir de telles entailles en pratiquant seulement deux traits de scie latéraux.

Mise en place de la pergola

Les pièces de charpente désormais coupées de long et entaillées peuvent être directement mises ne place.

  1. Commencez par les poteaux, simplement posés sur les socles de la pergola et centrés grâce aux goujons métalliques. Placez quelques étrésillons pour éviter le basculement accidentel des poteaux.
  2. Conseil de paysagiste : la mise en place des poutres de votre pergola nécessite un échafaudage, ou au moins deux échelles assez stables, et doit être effectuée à deux personnes. L’ancrage dans la muraille est de 15 cm environ. Les poutres sont simplement posées sur les poteaux qui composent votre pergola, au niveau des entailles pratiquées, puis percées par dessus avec une mèche longue de charpentier, sur une profondeur de 20 cm environ. Selon le diamètre de la mèche, placez un tourillon de 12 à 16 mm de diamètre. Pour faciliter la pénétration du tourillon, aiguisez son extrémité au taille-crayon. Il est préférable de coller le tourillon avec de la colle vinylique pour extérieur.

    Les poutres et poteaux de la pergola forment une succession de trois portiques de hauteur et d’alignement inégaux, mais de même pente. Les poutres inclinées à 45° sont maintenant recouvertes par les bandes de faîtage en zinc, en commençant par les plus basses.

  3. Enfilez les bandes de zinc profilées suivantes, en les faisant pivoter autour de leurs ourlets arrondis, comme des gouttières. Cette couverture doit être insérée dans l’épaisseur de la muraille, avant d’être scellée au mortier de chaux avec les extrémités des poutres. Percez les feuilles de zinc avec un tiers-point ou un pointeau, avant de les clouer avec des pointes spéciales, à tête large et galvanisées.
  4. Fixez en diagonale quatre liteaux à l’aide de serre-joints ou de simples clous, afin d’assurer la verticalité et la stabilité des trois poteaux. Servez-vous d’un niveau à bulle pour obtenir un résultat précis. Vous pouvez maintenant placer les chevrons et tracer les longueurs à recouper. L’écart entre chevrons doit être régulier et d’environ 60 cm. Tracez également une ligne de repère pour indiquer l’inclinaison de la coupe à effectuer et numérotez les chevrons afin de ne pas les intervertir lors de la mise en place définitive.
  5. Recoupez les chevrons avec la scie à onglet inclinée à 45°. Percez près des extrémités avec une mèche de même diamètre que les clous de charpentier utilisés pour les fixer sur les poutres (5 ou 6 mm). Les clous de longueur 160 mm traversent aisément les feuilles de zinc et s’enfoncent de 5 cm environ dans les poutres. Clouez ensuite les liteaux, répartis à intervalles réguliers de 40 cm environ, avec des pointes galvanisées de 70 mm. Pour que les liteaux soient fixés bien droits, commencez par fixer les extrémités, puis alignez-les contre une règle au moment de placer les pointes intermédiaires. Les liteaux ne doivent pas toucher la muraille, ils dépassent de 30 cm environ au-delà du dernier chevron : mieux vaut les recouper de long après leur mise en place.